GALERIE D'AVIGNON
ART CONTEMPORAIN / CONTEMPORARY FINE ART

Tom
Lovatt


No statement by an artist should be read without caution. Even the most sympathetic viewer confronts the fact that statements most often measure the distance between what the artist intended and what has been achieved. Into this space the unwary artist too often puts one foot, then the other, into his or her mouth before disappearing entirely in a void of grandiose claims and hyperbolic expression.

Bearing that in mind:
I believe art comes from art. For this reason I have a great interest in the history of art; and in certain artists and even more specifically, certain paintings by certain artists. Part of this interest is in technique; it can be nothing more or less than understanding how an artist painted a hand or a piece of drapery. The other part of this interest is in the process of how meaning is created by the artist. And even more importantly, how that meaning changes over time.
In some ways it’s like taking an image apart to see how it works- as if it were a clock. And in the process of putting it together again, it’s meaning changes along with its appearance so that it is never quite what it started out to be. And this process is of great interest to me.

What it is to the viewer depends on their view of history. If the past is merely ‘over’ then the work will offer very little. But I think the historical past is no more ‘over’ than the personal past. What would any of us be without our memories of what has come before? And if that holds true at a personal level, by extension, does it not also hold true at a cultural and historical level?Are we not all involved in figuring out the past at some level and giving it meaning?

That’s what I’m trying to do. And because I’m an artist I do it with paint.

----------------------------------------------------------------------

Aucune déclaration d'un artiste ne doit être lue sans précaution. Même le spectateur le plus sympathique confronte le fait que les déclarations mesurent le plus souvent la distance entre ce que l'artiste a voulu partager et ce qui a été réalisé. Dans cet espace, l'artiste imprudent met trop souvent un pied, puis l'autre, dans sa bouche avant de disparaître entièrement dans un vide de revendications grandioses et d'expression hyperbolique.

Gardons cela à l'esprit:
Je crois que l'art vient de l'art. C'est pourquoi je m'intéresse beaucoup à l'histoire de l'art; A ertains artistes et plus précisément certaines peintures. Une partie de cet intérêt est la technique; Il ne peut être rien de plus ou rien de moins que de comprendre comment un artiste a peint une main ou un morceau de draperie. L'autre aspect de cet intérêt est la manière dont le sens est créé par l'artiste. Et encore plus important, comment ce sens change avec le temps.
À certains égards, c'est comme prendre une image à part pour voir comment cela fonctionne - comme si c'était une horloge. Et dans le processus de la reconstituer, c'est le sens des changements avec son apparence de sorte qu'il n'est jamais tout à fait ce qu'il a commencé à être. Ce processus est d'un grand intérêt pour moi.

Ce qui est pour le spectateur dépend de leur vision de l'histoire. Si le passé est simplement «sur» alors le travail offrira très peu. Mais je pense que le passé historique n'est plus «plus» que le passé personnel. Quel serait l'un de nous sans nos souvenirs de ce qui est venu avant? Et si cela est vrai au niveau personnel, par extension, n'est-il pas aussi vrai au niveau culturel et historique? Ne sommes-nous pas tous impliqués dans la détermination du passé à un certain niveau pour lui donner un sens?

C'est ce que j'essaie de faire, et parce que je suis un artiste, je le fais avec de la peinture.